Accueil Nous joindre
Recherche  

Axes de recherche

 
La recherche au sein du réseau Innovagrains se concentre dans trois secteurs de production des grains soit : les céréales à paille, le maïs et les plantes oléoprotéagineuses.
 
Plusieurs domaines de recherche sont représentés, soit la génétique, la régie des cultures, l'amélioaration des sols, la phytoprotection ainsi que la lutte intégrée, la qualité et l’innocuité des grains, la valorisation alimentaire et les aspects agroenvironnementaux et économique de la production.
 
Ce réseau permet de couvrir également les aspects fondamentaux et appliqués de la production durable des grandes cultures. Ainsi, l’implication des membres se veut à la fois complémentaire pour couvrir tous les champs d’expertise mais aussi pour assurer un continuum dans la recherche précompétitive, en intégrant les aspects fondamentaux et appliqués, et ce, jusqu’au transfert aux utilisateurs. Ce réseau a donc un rôle d’agent mobilisateur pour regrouper les chercheurs des universités et du gouvernement, qui peuvent couvrir les aspects souvent plus fondamentaux, et les chercheurs collégiaux et industriels dont les activités sont souvent plus orientées vers la recherche appliquée. Cette façon novatrice de faire interagir des chercheurs sur des enjeux prioritaires permet de répondre à des problématiques de façon plus efficace et d’arriver à rassembler les résultats de recherche pour assurer un transfert plus rapide vers les utilisateurs.
 
Il sera possible de s’attaquer à des enjeux globaux qui touchent toute la filière du secteur des grains ou des enjeux plus particuliers de la production ou de l’agroenvironnement, sans dédoubler les efforts de recherche mais en visant plutôt à regrouper les forces autour d’une même thématique. C’est la raison pour laquelle le réseau présente un nombre important de chercheurs et que dans certains cas, une même discipline peut être couverte par plusieurs chercheurs provenant de différentes institutions (ex : amélioration génétique, régie, phytopathologie, entomologie). Si l’on veut regrouper les forces du secteur autour de mêmes enjeux, il demeure essentiel de réunir les experts d’une même discipline, ce qui pourra éviter le dédoublement de la recherche et créer plutôt une synergie entre les chercheurs. De la même façon, si on veut sensibiliser les utilisateurs au potentiel de recherche que représente notre réseau, il faut viser un maximum de représentativité des chercheurs du secteur des grains.